Pages

25 nov. 2011

La mutation de la distribution des produits d'assurance n'a pas eu lieu !

Radioactiv de Fabien Salé - Artiste
Au dernier salon Décid’assur, Stanislas Di Vittorio d'Assurland affirmait déjà que la distribution des produits d'assurance ne subirait pas le changement brutal attendu avec Internet. L'étude du cabinet Xerfi publiée en novembre, lui donne raison.
Contrairement au marché anglais, en France, la vente en ligne de produits d'assurance subit une évolution très lente, les français restant fidèles aux agences du coin de la rue. Sur Internet, le nombre des souscriptions est marginale alors que le nombre d'offres ne cesse de croître. Malgrés une augmentation des demandes de devis online, les ventes se finalisent majoritairement en agence.
Une autre constatation, aucun modèle n'a émergé du lot en terme de résultats. Plusieurs stratégies sont en concurrences : une offre réseau couplé d'une offre distincte en ligne comme celle d'Allianz, une offre multicanal unique comme celle de la MMA ou de la Maif ou un troisième modèle qui regroupe sur un même site l'offre traditionnelle et l'assurance en ligne comme AXA.
En conclusion, le web permet aux consommateurs de trouver des tarifs attractifs grâce notamment aux comparateurs, puis les clients viennent mettre une forte pression tarifaire dans les réseaux physiques. En France, pour voir arriver une distribution des produits d'assurance majoritairement online, il faudra apparemment attendre que les digital natives viennent progessivement en âge d'être les heureux payeurs. Lire "L'avenir des comparateurs en ligne sur le marché français de l'assurance".