Pages

24 juin 2009

HSBC : les CGV ne sont pas un argumentaire de vente


HSBC vient de lancer une campagne d'e-mailing à destination des professionnels. Le 2e groupe bancaire mondial au 100 millions de clients, lance à destination des nouveaux entrepreneurs et des entreprises en général, un service entièrement en ligne : HSBC Business Direct.
Leur présence internationale est évidemment un atout mais, une image de banque chère lui colle à la peau alors que ces tarifs se situent en dessous dans la moyenne. C'est sûrement pour cela que l'argument central de cet e-mailing est son tarif de 20 euros/mois. Si l'on est séduit par cet argument, le premier réflexe est d'aller voir à quoi il donne droit. Pour le savoir HSBC nous propose une page web avec une série d'arguments dont le fameux tarif de 20 euros avec la phrase suivante : "Un forfait mensuel fixe de 20 € HT, sans frais additionnel dans la limite des opérations offertes dans le cadre du forfait (1)." le (1) en bas de page correspond à un lien vers les CGV.
Si l'on résume : un prospect qui n'a rien demandé, reçoit un e-mail d'HSBC qui l'invite indirectement à lire les 5 pages de ses conditions générales de vente. Même si la réglementation est très stricte au niveau de la communication bancaire, un argumentaire intermédiaire plus succinct n'aurait pas été ni inutile, ni hors la loi, ni plus simplement du luxe. Visite de la page