Pages

10 févr. 2010

La Caisse d'Epargne Rhône Alpes lance son agence en ligne : le concept n'est-il pas déjà dépassé ?


Avec un site web au design sobre, rassurant et clair, la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes inaugure sa 1ère agence virtuelle : Monbanquierenligne.fr. Un beau travail mais, ce qui est présenté comme une initiative innovante, ne met-il pas en évidence un retard pris par les réseaux bancaires au niveau du service client ?
Evidemment, la banque en ligne n'est pas un phénomène nouveau. Après l'échec de Bernard Arnault avec Zebank, les banques en ligne sont aujourd'hui nombreuses sur le net, Boursorama, LCL, Monabanq... Toutes présentent deux grands arguments pour convaincre les internautes : 1/ Le prix : elles offrent des tarifs plus attractifs grâce à l'économie de frais de structures. 2/ L'accessibilité : elles proposent des outils en ligne pour contacter plus aisément son conseiller.
Pour la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes, point de prix et aucun produit bancaire n’apparait sur le site. Elle offre simplement à ses clients, ce que toutes les enseignes devraient maintenant proposer c'est à dire, de pouvoir joindre de partout et à tout moment son conseiller grâce à des horaires élargis et de pouvoir dialoguer avec lui via une webcam afin de nous épargner les contraintes de déplacement. Il est aisément prévisible que d'ici peu, toutes les enseignes offrirons ce service. Là où l'initiative de la Caisse d'Epargne Rhône-Alpes est un peu obsolète c'est qu'elle demande encore de choisir entre l'agence traditionnelle et celle 100% en ligne. Pourquoi séparer les deux formules, lorsque l'on est un acteur qui peut mettre en avant les avantages de l'une et les qualités de l'autre ? Visite du site