Pages

20 mars 2009

Le web est une science sociale

La récession a mis plus de pression sur le marketing interactif pour produire des résultats mesurables. Bien que de nombreux budgets de marketing subissent une cure d'amaigrissement, plus de 50% des responsables du marketing interactif déclare qu'ils vont augmenter leurs dépenses en marketing social. Pourquoi ? Ces outils peu coûteux permettent rapidement de communiquer à travers une discussion interactive et à travers le bouche à oreille. Bien gérées, ils produisent des résultats mesurables. Mais dans ce ralentissement, les marketeurs doivent aller au-delà de l'expérimentation : dialoguer, mesurer et démontrer leurs valeurs puis intégrer les résultats à leurs démarches marketing.

"Le web est avant tout social". C'est ce qu'a déclaré Nigel Shadbolt, directeur de recherche interdisciplinaire à l'ECS (Electronics and Computer Science University of Southampton). De plus en plus de secteurs se développent aujourd'hui en intégrant le web : l'éducation, la santé, le commerce, la recherche et le secteur de l'ASF évidemment. Favorisant l'émergence d'une société connectée. D'ailleurs, a précisé le chercheur, "Il est désormais impossible de comprendre les phénomènes sociaux, le monde, sans comprendre le web". À ceci, on peut ajouter qu'il est désormais peu recommandable de faire de la communication en oubliant les réseaux sociaux.